Bertrand CHAMAYOU

Curieux début de parcours que celui de ce toulousain qui entame ses études musicales au conservatoire de sa ville natale.
Bertrand Chamayou se met très tôt à l’harmonie, s’essaie à la composition et s’intéresse avant tout à la musique contemporaine.

Vers l’âge de treize ans vient le moment d’un sursaut pour un musicien qui manifeste désormais des préoccupations plus « pianistiques ».
Présent dans le jury de fin d’année, Jean-François Heisser perçoit immédiatement le fantastique potentiel de celui qu’il fera d’abord travailler pendant trois ans en privé, avant de le retrouver dans sa classe au Conservatoire de Paris.

Bertrand Chamayou se perfectionne en parallèle avec Maria Curcio à Londres, Leon Fleisher, Dimitri Bashkirov et Murray Parahia, dont on sait qu’il prête une oreille attentive à l’évolution du jeune français. L’un des atouts du pianiste est d’avoir été très tôt en contact avec la scène. Il a ainsi négocié aisément le tournant entre la fin du cycle de perfectionnement et l’entrée dans la vie de concertiste. L’expérience des concours internationaux y a également contribué : un Deuxième Prix au Concours Kraïnev, un Quatrième Prix au Long-Thibaud en 2001. Tous les répertoires l’attirent, et ce goût pour les défis musicaux qui l’a amené aux Etudes de Liszt lui inspire des projets autour de Schumann, Scriabine ou Debussy et, plus généralement, d’une musique française à laquelle il s’intéresse jusque dans ses aspects les plus récents. En témoigne son intégrale Ravel, un des événements discographiques de l’année !

Lorsque le pianiste souhaite s’isoler pour travailler, c’est à Berlin qu’il se rend le plus volontiers. La vie culturelle foisonnante, l’enthousiasme très communicatif d’une capitale en pleine évolution l’attirent irrésistiblement…

En concert le vendredi 5 février 2016 à 20h30

Afficher le programme

Prochains concerts

Les interprètes à la une

Les dernières photos

Nos partenaires